La Saveur De La Pastèque - Tsai Ming-Liang - 2005

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Saveur De La Pastèque - Tsai Ming-Liang - 2005

Message  Maxime L. le Dim 9 Mar - 2:07



Extrait du film

Le film commence par une scène stupéfiante mais surtout dérangeante pour le spectateur. Une femme est allongée sur un lit, nue. Entre ses cuisses se trouvent une pastèque. Un homme s'approche, tend le bras. La scène est érotique, l'homme utilisant la pastèque qui représente le vagin de la femme. Le réalisateur (Tsai Ming-liang) embarque le spectateur, dès la première minute, dans le film et ils ne veut rien nous cacher. L'histoire se passe à Taïwan, lors d'une grande sécherresse.


Découvert sur Arte, c'est un film qui nous propulse dans la découverte d'une immense fable. Le livre s'ouvre sur une relaxion sexuelle plus qu'originale, d'un érotisme fou. Il ne faut pas croîre que c'est un film porno tourné en quelques jours...le réalisateur utilise une mise en scène soignée, dont l'image doit retranscrire une ville où la population vit sans pouvoir boire une seule goutte d'eau. De cette sécherresse il y aura une rencontre amoureuse, d'une envergure presque surnaturel. A cause du manque d'eau, la population doit faire face, le jus de pastèque devient l'outil indispensable, sous la chaleur les rencontrent fleurissent, sous la sueur les corps se rencontrent pour une relation douce, érotique et merveilleuse.

La population est modeste, les personnages vivent dans des immeubles minables mais cela ne les empêchent pas de s'épanouir. Le manque d'une ressource essentielle n'empêche pas la population de vivre. Le réalisateur met aussi en scène des chants, dont les mélodies sont touchantes, entraînantes et vivantes. Le spectateur doit s'amuser. Les décors sont nombreux et riches en couleur pour accentuer l'envie du réalisateur. L'eau manque, tout le monde en cherche mais ce n'est pas le plus important...


L'eau devient une ressource sans âme, sans but. La découverte de la sexualité, la banalité des scènes font de ce film une fable humaniste, d'un réalisme saisissant. Peut-être que la longueur peut faire défaut, les scènes de chants étant nombreuses pour une comédie musicale. Le réalisateur va aussi dans des extrêmes prochent d'un film pornographique. Le spectateur peut-être gêné par cette provocation, tout comme la dernière scène. Que savoir, que dire : est-ce un happy-end où un happy-end. L'envie d'une femme pour un homme doit-elle se terminer de la sorte ? Attention en lisant cela vous allez peut-être comprendre la fin. Lors de la scène du tournage (le personnage principal étant un acteur porno) deux relations sexuelles subsistent : la relation d'une femme prête à tout par amour, et la relation abusive de l'actrice porno (celle-ci est pratiquement dans le coma durant le tournage). Deux femmes, totalement opposés à la merci d'un homme qui hésite. Finalement celui-ci prouvera son amour en jouissant sur la femme qui le désirait. Cette jouissance, sans amour, prouve cependant le contraire. L'avant dernier plan, de 5 minute montre le baiser final du film mais s'il est originale : c'est un baisé sour forme de fellation. En la racontant comme cela, j'ai peur de vous faire croire à un film qui ne montre que du sexe du début jusqu'à la fin. Mais ce n'est pas le cas puisque le réalisateur veut montrer le contraire : la véritable forme d'amour c'est la relation sexuelle, c'est ce qui noue deux personnes. La film est donc d'une brutalité incroyable. Malgré cela, le film tient la route par l'excentricité du scénario et des personnages. Au final, un film fort divertissant qui n'évite pas certaines longueur.

avatar
Maxime L.

Nombre de messages : 286
Age : 25
Date d'inscription : 17/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://not-very-good.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Saveur De La Pastèque - Tsai Ming-Liang - 2005

Message  Vincent le Mar 11 Mar - 2:04

J'aime l'ouverture dont tu as fait preuve pour ce film. Effectivement, il faut le dire, il n'est pas simple à regarder. Il faut donc mettre de côté notre héritage judéo-chretien. Au premier coup d'oeil le film semble vraiment barré et casi-porno. Cependant, et comme tu le dis, le symbolisme est fort. J'ai bien aimé ce film mais si certaine scène peuvent parfois être longues, comme celle dans la baignoir. Après Bobby vu tes goûts ce film ne pouvait que te plaire. Par contre Tu oublie (je crois) de dire que le film est une casi-comédie musicale, les scènes chantées sont exelentes et très belles.

Continue Bobby ! le cinema est un art subjectif Very Happy
avatar
Vincent

Nombre de messages : 531
Age : 28
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 13/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Saveur De La Pastèque - Tsai Ming-Liang - 2005

Message  Maxime L. le Mar 11 Mar - 13:32

Merci oui effectivement le film est une comédie musicale dont les chansons sont très belle (celle dans les réserves d'eau par exemple).
avatar
Maxime L.

Nombre de messages : 286
Age : 25
Date d'inscription : 17/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://not-very-good.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Saveur De La Pastèque - Tsai Ming-Liang - 2005

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum