[BAC ob.] Aujourd'hui, je vais bien !

Aller en bas

[BAC ob.] Aujourd'hui, je vais bien !

Message  Thibaut le Mer 14 Nov - 0:18

AUJOURD’HUI, JE VAIS BIEN !

by

THIBAUT, LEÏLA, PERRINE ET VINCENT


SÉQUENCE 1 : INTÉRIEUR / APPARTEMENT - NUIT

Un appartement. La porte d’entrée est fermée. Une télé est
allumée. On entend des cris venant de l’extérieur (cage
d’escalier) : Un homme qui appelle une femme en descendant
les escaliers à toute allure. Puis un moment de silence.
Puis le bruit d’une porte qui s’ouvre, et l’homme qui fait
d’autre pas en demandant de l’aide. Une vieille dame lui
répond et claque la porte. Puis il y a à nouveau du
silence, avant que l’homme ne remonte les escaliers.
Durant sa montée, la vieille femme lui crie quelque chose.
L’homme entre dans la pièce en haletant, l’air paniqué. Il
verrouille la porte derrière lui. Il tourne en rond puis
se dirige vers son évier et sort du meuble en dessous une
bouteille d’alcool. Il s’assoit contre le mur à côté d’une
porte. Il boit quelques gorgées de sa bouteille, puis
regarde la plafond en haletant.

VOIX OFF
Y a des jours, comme ça...


SÉQUENCE 2 : INTÉRIEUR / APPARTEMENT - JOUR

Un radio réveil s’allume. Luc ouvre les yeux. Il s’étire
de tout son long. Puis il s’assoit sur le côté de son lit.
Il se frotte le visage, puis se lève. En fond, on entend à
la radio l’horoscope du jour qui annonce pour les Cancers
une journée affreuse. Il se dirige vers la porte mais son
pied cogne contre le lit dans un craquement d’os. Il se
raidit et fait un rictus de douleur. Puis il sort de sa
chambre en clopinant.

VOIX OFF
Des jours où la vie semble
s’acharner à vouloir nous
abattre.


SÉQUENCE 3 : INTÉRIEUR / SALLE DE BAIN - JOUR

Luc entre dans sa salle de bain. Il se dirige vers l’évier
et la glace. Il se regarde dans celle-ci en se frottant le
visage d’un air de douleur. Puis il regarde son pied et
voit du sang. Il se penche sur celui-ci en jurant. Il le
touche puis se redresse. Mais, dans son geste, sa tête
vient heurter le robinet. Il pousse un cri et se tient la
tête. Puis il regarde ses mains. Il y a du sang de son
orteil. Il soupir et ouvre le robinet. Il s’apprête à y
plonger ses mains mais s’aperçoit qu’il n’y pas d’eau. Il
se penche pour regarder l’unique goutte tomber. En se
redressant, il se cogne à l’étagère au dessus du lavabo.
Il soupir et ferme le robinet.

SÉQUENCE 4 : INTÉRIEUR / SALON - JOUR

Luc arrive dans son salon. Il est habillé, mais pas rasé.
Sa tenue est dépareillée.
Il sort un verre, le pose sur la table. Puis il ouvre son
frigo et sort une brique de lait. Il en verse dans le bol
et boit. Il recrache aussi sec. Il regarde la brique puis
la laisse sur la table avec un visage dégoûté. Il
s’apprête à partir. Il s’arrête et va reprendre la brique,
se sert et boit en fermant les yeux.
Il sort une boîte de médicaments, en prend. Puis il pose
le verre en équilibre sur une pile de couverts sales dans
l’évier.

SÉQUENCE 5 : INTÉRIEUR / CAGE D’ESCALIERS - JOUR

Luc sort de chez lui avec un attaché-case. Il claque la
porte. On entend alors un bruit de verres cassés. Il ferme
les yeux, serre les dents et pousse un soupir. Puis il
ferme à clé.

SÉQUENCE 6 : EXTÉRIEUR / RUELLE - JOUR

Luc marche dans une petite ruelle déserte. Là, il tombe
sur deux hommes en train de donner des coups de pieds à un
autre à terre. Il se bloque contre un mur et ouvre de
grand yeux. Son attaché-case tombe de sa main. Les deux
hommes l’entendent. L’un le pointe du doigt et ils se
ruent très vite tous deux sur lui. Luc ferme les yeux,
serre les dents et se blottit contre le mur. Les hommes
arrivent sur lui et le rouent de coups. Puis ils
s’enfuient. Luc se relève et part en se tenant la
mâchoire. L’autre homme qui avait été attaqué s’est assit
contre le mur et regarde dans le vide.

SÉQUENCE 7 : INTÉRIEUR / BUREAUX (BANQUE) - JOUR

Luc arrive à son bureau. Il s’apprête à s’assoire
lorsqu’un homme le prend par le bras et lui dit de le
suivre, ce qu’il fait.

SÉQUENCE 8 : INTÉRIEUR / BUREAU DU PATRON - JOUR

Luc lève la tête vers son patron, qui est assit face à lui
sur un grand bureau.

PATRON
Savez-vous pourquoi je vous ai
demandé de venir dans mon bureau,
Monsieur Luc ?

LUC
Non, Monsieur le Directeur.

PATRON
Vous savez, Luc, une entreprise,
c’est comme une grosse ruche
d’abeilles. Vous voyez, Luc, ces
espèces d’immondes créatures
rayées qui font un bruit infecte.

LUC
Je vois, Monsieur le Directeur.

PATRON
Eh bien dans cette ruche, toutes
ces saloperies d’insectes
stupides et baveux passent leur
journée à amasser le pollen
qu’ils ont récolté toute la
journée. Et ils le font, le
refont. Toute cette saloperie est
gérée par un apiculteur. Un type
qui sait les encadrer, qui a le
pouvoir sur elles. Si la ruche
tiens encore debout, c’est grâce
à l’apiculteur, vous me comprenez
? Une entreprise, c’est pareil !
Si elle tiens debout, c’est grâce
à l’apiculteur. Maintenant,
imaginez la vie d’une abeille.
Rien ne la distinguerait à priori
des autres. Elle sort de la
ruche, va polleniser, revient à
la ruche, excrète le miel, et
repart, ainsi de suite.
Seulement, cette abeille s’est
aperçue qu’elle avait fort à
gagner en gardant pour elle une
partie de son produit. Elle est
futée, l’abeille. Elle planque
sous ses ailes un peu de ses
déjections baveuses de pollen et
fait comme si de rien n’était.
Mais un jour, l’apiculteur le
découvre. Imaginez alors sa
réaction, Luc. Il ne peut pas
laisser faire ça. Alors que
doit-il faire, Luc.

LUC
Je ne sais pas, Monsieur le
Directeur...

PATRON
Allons, Luc, un petit effort,
voyons ! Il doit l’écr...
l’écra...

LUC
L’écraser ?

PATRON
Mais oui, voilà. .
Comprenez-vous, alors, pourquoi
je vous ai convoqué dans mon
bureau, Luc ?

LUC
J’avoue ne pas savoir, Monsieur
le Directeur...

PATRON
Mmh, c’est ennuyeux, mon cher
Luc. Très ennuyeux. Parce que
j’ai ici des dossiers qui
connaissent très bien la raison,
eux.
(Il jette des dossier sur le
bureau)
Alors soit vous êtes plus bète
qu’un tas de papier, soit vous
vous foutez ouvertement de ma
gueule.

LUC
Mais je... Je ne comprends pas,
Monsieur le Directeur.

PATRON
Croyiez-vous réellement que nous
ne nous apercevrions de rien ?
Vous enlevez une virgule a un
compte, comme ça, l’air de rien.
Vous transformez les chiffres. Je
vous ai déjà raconté l’histoire
de l’abeille qui voulait être
magicienne, Luc ? Elle est très
triste, je vous assure ! Allez,
sortez d’ici. Vous êtes au repos
jusqu’à ce que cette affaire soit
éclaircie. Croyez bien qu’une
enquête est dors et déjà en
cours. Maintenant, sortez.


Luc se lève et sort du bureau la tête baissée.

SÉQUENCE 9 : EXTÉRIEUR / RUE - JOUR

Luc marche lentement, la tête baissée. Il arrive devant un
marchand de fleur et achète un bouquet.

SÉQUENCE 10 : EXTÉRIEUR / APPARTEMENT DE COPINE - JOUR

Luc arrive avec le bouquet à la main. Il s’apprête à
appuyer sur l’interphone, mais une personne sort. Il en
profite alors pour entrer.

SÉQUENCE 11 : INTÉRIEUR / COULOIR DE L’APPARTEMENT - JOUR

Luc monte les escaliers et s’arrête devant une porte. Il
reste devant celle-ci, se recoiffe rapidement, remet ses
habits en état et s’apprête à frapper. A ce moment là, la
porte s’ouvre. Derrière celle-ci, un homme et une femme
s’embrassent. La femme est en peignoir. Leur baiser dure
longtemps. Luc reste sur le pas de la porte, et regarde la
scène, avec un air neutre. Le baiser cesse à cause d’un
bruit. Ils regardent tous deux dans la direction de
celui-ci mais il n’y a personne : Luc est parti.

SÉQUENCE 12 : EXTÉRIEUR / RUE - JOUR

Luc marche dans la rue, la tête baissée. Il arrive près
d’un banc, à côté duquel se trouve une poubelle. Il jette
le bouquet dans celle-ci et s’assoit en mettant la tête
dans ses mains.

SÉQUENCE 13 : INTÉRIEUR / APPARTEMENT - SOIRÉE

Luc entre chez lui. Il jette les clés sur le canapé et
allume la télé. Puis il pousse un soupir. Il n’est assit
que depuis quelques secondes que quelqu’un frappe à la
porte. Il se lève et se dirige vers celle-ci. Il entrouvre
la porte et voit par l’entrebâillement une femme
quinquagénaire qui le regarde avec un air de colère.

SÉQUENCE 14 : INTÉRIEUR / CAGE D’ESCALIER - SOIRÉE

CONCIERGE
Monsieur Luc ! Je voulais vous
voir. Concernant vos poubelles,
encore une fois !

LUC
(En refermant la porte)
Plus tard, Madame Jeanne, s’il
vous plaît.

CONCIERGE
(En ouvrant la porte)
Non pas plus tard, justement.
C’est la troisième fois, Luc, que
je vous prends à ne pas sortir
vos poubelles à temps. Après,
vous descendez tout d’un coup, et
c’est plus possible, ça rentre
pas.


Elle regarde dans l’appartement de Luc.

CONCIERGE
Oh là là ! C’est pas très bien
rangé, dites-donc. Y a du laissé
aller, hein !

LUC
Ecoutez, Madame Jeanne, soyez
gentille. J’ai passé une journée
affreuse, aujourd’hui. Alors,
s’il vous plaît, pas maintenant.

CONCIERGE
Ah non mais moi je dis ça... Ca
me regarde pas, hein. M’enfin,
pour les poubelles, franchement.
Je vous jure, à croire que les
gens sont de plus en plus
négligeants. Sans rire. Si je
m’occupais pas de faire l’ordre,
hein. Non mais où va le monde, je
vous le demande. Sans compter
que...

LUC
(La coupant en criant)
C’est finit, oui ? J’ai passé une
journée de merde. J’ai plus de
taf, plus rien, et vous me faites
encore chier avec vos putains de
poubelles. Je vous hais, vous,
pauvre petite concierge que vous
êtes, obsédée par vos putains de
poubelles pour ne pas voir que
votre gros cul ne rentre plus
dans des putains de robes de
vingt ans. Et avec votre coiffure
de merde, vous croyez que vous
passez pour sérieuse ? Mais vous
êtes une pouffiasse qui
connaissez rien à la vie et vous
vous permettez quand même de
faire des leçons aux autres.
Allez donc vous pendre, et ne
venez pas faire chier les gens
qui vous ont rien demandé.


Ils restent à se regarder un moment. Luc halète, un air de
fatigue sur son visage. La concierge le regarde avec une
bouche en cul de poule.

CONCIERGE
Mmph. En tout cas, vous êtes
grossier ! J’en référerai à votre
propriétaire.


Elle se retourne. Luc pousse un soupir et lève la tête
vers le ciel. Il ferme la porte, arrive derrière sa
concierge et tend la main vers elle.

LUC
Attendez.


Il l’attrape par l’épaule. Celle-ci se retourne, regarde
la main de Luc d’un air de dégoût et s’écarte en faisant
un pas en arrière qui la conduit aux marches des
escaliers. Elle perd l’équilibre. Luc tente de la
rattraper : il tend la main vers elle et referme trop tard
ses doigt pour agripper son col, ce qui a pour effet de la
pousser plus qu’autre chose. Elle chut dans les escaliers.
Il se précipite sur elle.

LUC
Madame Jeanne, Madame Jeanne. Bon
sang, vous n’avez rien.


Elle est contre le mur, du sang qui dégouline sur la tempe
jusqu’au cou. Il se penche devant elle et lui tâte le
pouls. Il se relève, un air abattu sur le visage et il met
les mains sur sa tête. Il entend un bruit de porte qui
s’ouvre. Il se retourne et regarde ce que c’est. Une
petite vieille regarde par l’entrebâillement de sa porte
avec de grands yeux. Il se dirige vers elle.

LUC
Madame, vous avez un téléphone
pour...

VIEILLE DAME
(Le coupant)
J’ai tout vu !


Elle ferme la porte d’un coup sec. On entend le bruit de
plusieurs cadenas et serrures.
Luc regarde la porte avec de grands yeux. Puis il se
retourne et remonte doucement les escaliers. Il lève le
regard et voit le corps. Il crie et va poser sa tête
contre le mur.

LUC
Putain...

Il se décolle du mur Luc et remonte les escaliers.

VIEILLE DAME
(De derrière sa porte)
Assassin !


Il ferme les yeux et soupir. Puis il continue de monter,
il enjambe le cadavre et rentre dans son appartement. Il
ferme la porte à clé derrière lui.

SÉQUENCE 15 : INTÉRIEUR / APPARTEMENT - SOIRÉE

Luc est assit par terre, contre le mur et regarde le vide
en buvant.

VOIX OFF
Y a des jours comme ça. Des jours
où la vie semble vouloir nous
abattre.


Il lève la tête.

VOIX OFF
C’est harassant, n’est ce pas.


Il se lève et se dirige vers la télé. Il voit alors un
spot publicitaire. Un homme parle devant trois personnes
vêtues de noir. Il a des peintures noires sur le visage.

VOIX OFF
La mort ! Telle est la solution.


Puis il voit un groupe de gens qui chante "La mort, la
mort" en dansant.
Il se dirige dans sa salle de bain, pleine de sang.
Derrière, la musique se fait toujours entendre. Il ouvre
un tiroir et en sort un revolver. Il la pointe en dessous
de sa mâchoire. Il reste ainsi tandis que le rythme de la
musique derrière s’accélère.
Il tire. Des bouts de sa cervelles giclent sur la rideau
de bain. La musique cesse. On entend un larsen. Luc est à
terre, inerte. Puis il ouvre les yeux, la bouche, tremble.

LUC
(En crachant du sang)
Merci la mort.


Sa tête tombe contre le sol. A la télé, la musique cesse
d’un coup et un écran blanc apparaît. Puis l’image revient
et l’on voit une fille devant un champ de fleur.

FILLE
Vous y croyez, vous, à tout ça ?
Moi pas. La vie, j’aimais pas ça
avant. La mort, je trouvais ça
cool. Mais maintenant, grâce à
tous mes amis qui me soutiennent,
je dis oui à la vie.


Un groupe de gens passe en souriant et en dansant.

PERSONNES
Oui à la vie !


Un écran apparaît avec un message qui est également dit
par une voix off.

VOIX OFF
Ceci était un message du APPIS :
l’Association Pour un Pays
Idéalement Souriant.
avatar
Thibaut
Modérateur

Nombre de messages : 579
Age : 30
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 13/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://nouvellistes.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BAC ob.] Aujourd'hui, je vais bien !

Message  KazikaZ le Mer 14 Nov - 21:20

Serieux je la trouve trop géniale votre idée ! Voila ah d'ailleur je vais sur ce pas appeler ma grand-mère maintenant que j'y pense !

_________________
http://duble-m-prodx.doomby.com/

"Tuer un homme c'est être un assasin. En tuer des millions c'est être un conquérant."

"Il n'y a pas de terreur dans un coup de fusil, seulement dans son anticipation". Alfred Hitchcock
avatar
KazikaZ
Admin

Nombre de messages : 110
Age : 28
Localisation : BidiBi
Date d'inscription : 12/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://duble-m-prodx.doomby.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BAC ob.] Aujourd'hui, je vais bien !

Message  eleven le Mer 14 Nov - 21:52

Merci^^
Ce serais cool qu'elle veule bien, déjà qu'on a toujours pas d'acteur principal haha ¬¬
avatar
eleven

Nombre de messages : 113
Age : 28
Date d'inscription : 12/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://nyah-mako.livejournal.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BAC ob.] Aujourd'hui, je vais bien !

Message  KazikaZ le Mer 14 Nov - 22:07

Ahah la bonne blague c'est que elle est pas là en ce moment... Elle rentre pas avant Noel... No

_________________
http://duble-m-prodx.doomby.com/

"Tuer un homme c'est être un assasin. En tuer des millions c'est être un conquérant."

"Il n'y a pas de terreur dans un coup de fusil, seulement dans son anticipation". Alfred Hitchcock
avatar
KazikaZ
Admin

Nombre de messages : 110
Age : 28
Localisation : BidiBi
Date d'inscription : 12/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://duble-m-prodx.doomby.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BAC ob.] Aujourd'hui, je vais bien !

Message  Thibaut le Mer 14 Nov - 22:33

Arf. Bon ben faudrait que la Poule ton pote nous en trouve une, alors, Vincent.
L'acteur principal... Ouais, c'est vrai, ça...
Merci en tout cas. Pour votre film, tu sais ce que j'en pense. (Enfin, si t'as vu le commentaire que j'ai mis sur le blog !)
avatar
Thibaut
Modérateur

Nombre de messages : 579
Age : 30
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 13/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://nouvellistes.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BAC ob.] Aujourd'hui, je vais bien !

Message  Vincent le Mar 27 Nov - 12:55

C'est également un poupée qu'il nous faudrait. Aprés usage, il n'en restera plus rien. Autant prévenir Razz



C'est limite salace ce que j'écris là......
avatar
Vincent

Nombre de messages : 531
Age : 29
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 13/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BAC ob.] Aujourd'hui, je vais bien !

Message  Thibaut le Mar 27 Nov - 14:55

Ouais, limite.
Espece de poinçonneur de poupées !

Nouvelles :

L'acteur principal est (enfin) trouvé : Luke Martin ! Smile
Nous tournons dès vendredi après midi prochain.

_________________
L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe.
avatar
Thibaut
Modérateur

Nombre de messages : 579
Age : 30
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 13/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://nouvellistes.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BAC ob.] Aujourd'hui, je vais bien !

Message  Vincent le Dim 16 Déc - 17:25

Il faudrait connaître les horraires de la salle des spectacle du lycée.
avatar
Vincent

Nombre de messages : 531
Age : 29
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 13/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BAC ob.] Aujourd'hui, je vais bien !

Message  Thibaut le Dim 16 Déc - 18:28

En fait il faudrait aller voir demain pour la salle, je crois à l'accueil. Et ensuite voir le proviseur adjoint pour avoir l'autorisation, et enfin les profs pour savoir si c'est okay pour eux.
On ferait ça mercredi matin, donc profs d'anglais, prof d'histoire et puis de cinema.

_________________
L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe.
avatar
Thibaut
Modérateur

Nombre de messages : 579
Age : 30
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 13/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://nouvellistes.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BAC ob.] Aujourd'hui, je vais bien !

Message  Vincent le Dim 16 Déc - 19:33

Sachant que moi je serais absent vers 10h.....
avatar
Vincent

Nombre de messages : 531
Age : 29
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 13/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BAC ob.] Aujourd'hui, je vais bien !

Message  Thibaut le Dim 16 Déc - 19:35

Bah on ça se fera, c'est pas grave. Wink
Enfin faut voir quoi...

_________________
L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe.
avatar
Thibaut
Modérateur

Nombre de messages : 579
Age : 30
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 13/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://nouvellistes.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BAC ob.] Aujourd'hui, je vais bien !

Message  Vincent le Dim 16 Déc - 19:35

Sa sera pas trés long je pense.
avatar
Vincent

Nombre de messages : 531
Age : 29
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 13/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BAC ob.] Aujourd'hui, je vais bien !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum